Get Adobe Flash player

Tenir le cap de la banque responsable

Édito par François Villeroy de Galhau

« NOTRE UTILITÉ SOCIALE COMMENCE PAR NOTRE RESPONSABILITÉ ÉCONOMIQUE »

Photo : François Villeroy de Galhau.

FRANÇOIS VILLEROY DE GALHAU, DIRECTEUR GÉNÉRAL DÉLÉGUÉ, EN CHARGE DES MARCHÉS DOMESTIQUES ET DE LA RSE DE BNP PARIBAS

Huit ans après le début de la crise, des doutes sur l’éthique des banques demeurent. Et pourtant, nous en sommes convaincus, notre engagement pour la banque responsable est plus indispensable que jamais. Et nous pouvons en parler de façon crédible : nous le devons tant à nos collaborateurs qu’à nos clients, et aux opinions publiques.

Il ne s’agit pas de donner quelque leçon de morale que ce soit. Mais, pour une banque, cela commence par une définition simple de sa mission, de son utilité sociale. Le service que doit rendre une banque, c’est de financer les projets des uns en gérant l’épargne des autres. On est loin ici d’une finance désincarnée ou spéculative : c’est de projets ou d’épargne, et « des uns et des autres » qu’il s’agit. Une banque, c’est un intermédiaire, au service de ménages comme d’entreprises. Telle est notre responsabilité économique. Contrairement à toutes les rumeurs qui continuent à courir, les crédits aux ménages et aux entreprises en France se sont accrus de près de 20 % depuis 2008 : c’est beaucoup plus que la croissance de l’économie.

L’engagement responsable de BNP Paribas, cela veut aussi dire aujourd’hui deux choses. D’abord transformer la banque vers encore plus de conformité, de clarté des règles, d’efficacité des contrôles internes. C’est un très gros chantier interne. BNP Paribas est la première banque française à mettre en place un Comité d’éthique avec des personnalités indépendantes de premier plan, pour suivre tout cet effort.

Parallèlement, la banque amplifie sa politique RSE, structurée depuis 2012 autour de nos quatre responsabilités : économique, sociale, civique et environnementale. Nous sommes particulièrement heureux d’avoir en 2014 atteint un soutien de 227 millions d’euros en faveur de la microfinance et de l’entrepreneuriat social. C’est une augmentation de 35 % en un an, visible sur nos différents terrains européens et internationaux. En 2015, qui verra se tenir à Paris la Conférence Internationale sur le Climat, BNP Paribas va s’engager encore plus résolument dans le financement de la transition énergétique en actionnant tous les leviers à sa disposition. Et ainsi progresser encore vers notre cap de banque responsable.