Get Adobe Flash player

ÉNERGIES RENOUVELABLES

6,9 MILLIARDS D’EUROS DE CRÉDITS

Acteur mondial majeur du soutien au secteur des énergies renouvelables, le Groupe a financé ou conseillé plus de 100 projets dans le monde, essentiellement éoliens, hydrauliques, photovoltaïques, représentant au total fin 2014 une capacité installée de plus de 12 500 mégawatts, l’équivalent de la consommation annuelle de plus de 13 millions de ménages français.

6,9 milliards d’euros d’autorisations de crédits, dont plus de 2,4 milliards d’euros en financement de projets, ont été octroyés pour des installations essentiellement situées en France, en Italie, en Belgique et au Luxembourg ainsi qu’en Europe du Sud. Parmi les projets phares en 2014 se distingue tout particulièrement celui de Gemini : la plus importante ferme éolienne jamais financée dans le monde. Chef de file, chargé de la documentation et des opérations de couverture, BNP Paribas a coordonné son financement d’un montant de 2,1 milliards d’euros. Située en mer du Nord, à 85 kilomètres au large des Pays-Bas, la ferme de Gemini produira 600 mégawatts d’électricité une fois achevée en 2017. De quoi alimenter plus de 785 000 foyers tout en économisant 1,25 million de tonnes de CO2 chaque année.

Photo : Monde - Le Groupe a permis le développement de projets dédiés aux énergies renouvelables, représentant une capacité installée de plus de 12 500 mégawatts.

OBLIGATIONS VERTES

PREMIER PARTENARIAT AVEC LA BANQUE MONDIALE

Les émissions obligataires destinées à financer des projets durables, verts et/ou socialement responsables suscitent l’intérêt croissant des investisseurs. Début 2014, la constitution d’une équipe Sustainable Capital Markets a permis à BNP Paribas de franchir une étape décisive dans le conseil à ses clients et dans la conception d’une offre d’obligations vertes diversifiée et innovante. La première obligation verte structurée de la Banque Mondiale a ainsi été lancée : elle soutiendra ses programmes de lutte contre le changement climatique (voir interview page 52).

Ont également été clôturées en 2014 les émissions obligataires vertes de l’Agence Française de Développement (AFD), d’un montant de 1 milliard d’euros sur 10 ans,de GDF Suez, de 2,5 milliards d’euros et d’une durée de 6,5 ans, et de Hera, première émission obligataire verte italienne, de 500 millions d’euros sur 10 ans. Leur vocation : lutter contre le changement climatique via le financement d’énergies renouvelables, de programmes d’efficacité énergétique ou de transports urbains.

Photo : Monde - BNP Paribas a participé à l’émission de plusieurs obligations vertes en 2014, avec pour vocation de financer des projets tels que les transports urbains.