Get Adobe Flash player

3. LE RENFORCEMENT DES PROCÉDURES EN MATIÈRE DE CONFORMITÉ ET DE CONTRÔLE

En 2014, le dispositif normatif a été enrichi de plusieurs textes importants fixant les règles et standards du Groupe, notamment dans : le domaine de la sécurité financière, le renforcement des règles de connaissance des clients (« Know Your Customer » ou KYC) et autres contreparties et partenaires du Groupe, et la mise en place, qui se poursuivra en 2015 et en liaison avec les Autorités, du dispositif destiné à assurer le respect des sanctions financières internationales, en particulier américaines. Dans ce même domaine, les nombreuses politiques et procédures liées au respect des nouvelles sanctions internationales ou à l’évolution de celles-ci ; sur un plan plus général, l’ensemble des politiques et procédures de la Conformité relatives aux sanctions internationales a fait l’objet d’une revue et si nécessaire d’une mise à jour, comme par exemple la procédure d’alerte éthique.

4. L’ACCENT MIS SUR LA FORMATION

En matière de formation, une action de grande envergure a été entreprise dans l’ensemble du Groupe, en utilisant plusieurs canaux (formation en ligne, obligatoire pour les collaborateurs exposés aux risques dans ce domaine, diffusion d’un guide, etc.) en vue de sensibiliser tous les collaborateurs concernés à l’importance et aux principales caractéristiques des sanctions financières internationales.

5. LA CRÉATION D’UN COMITÉ D’ÉTHIQUE

Autre évolution majeure du dispositif de contrôle interne, la création d’un Comité d’éthique annoncée le 31 juillet 2014. Ce comité aura pour mission principale de faire des recommandations sur les activités de BNP Paribas dans les pays et secteurs sensibles, ainsi que sur le Code de conduite du Groupe qui va être renforcé. Il est composé de membres du Comité Exécutif de BNP Paribas et de personnalités externes indépendantes. Jean-Marie Guéhenno, président de l’International Crisis Group, a accepté d’en assumer la présidence.

Photo : JEAN-MARIE GUÉHENNO.

JEAN-MARIE GUÉHENNO, PRÉSIDENT DE L’INTERNATIONAL CRISIS GROUP

« L’éthique doit désormais être une dimension essentielle de la vie économique et je suis heureux de pouvoir contribuer au renforcement de cette dimension au sein d’une banque qui bénéficie d’un leadership en Europe. »

Photo : JULIA MARTON-LEFÈVRE.

JULIA MARTON-LEFÈVRE, EX-DIRECTRICE GÉNÉRALE DE L’UNION INTERNATIONALE POUR LA CONSERVATION DE LA NATURE (IUCN)

« J’admire la décision de BNP Paribas de créer un Comité d’éthique et j’ai hâte de prendre part à des échanges francs et libres sur des sujets qui concernent non seulement le secteur bancaire mais l’humanité dans sa globalité. »

Photo : ANTOON VANDEVELDE.

ANTOON VANDEVELDE, PROFESSEUR D’ÉTHIQUE ET DE PHILOSOPHIE POLITIQUE, KU LEUVEN, BELGIQUE

« J’ai accepté de rejoindre le Comité d’éthique de BNP Paribas parce que je suis convaincu qu’un secteur bancaire solide et éthique est d’une d’importance capitale pour la stabilité du système financier en général. »